Présentation

, par Pierre Musitelli

Nathalie Koble

Bureau 17, escalier A, 1er étage
Adresse mail : nathalie.koble@ens.psl.eu
Permanence : le lundi de 14h30 à 16h30, sur rendez-vous

 

Maîtresse de conférences en langue et littérature médiévales

Nathalie Koble est archiviste paléographe, agrégée de Lettres modernes et docteure en Littérature française. Elle enseigne à l’École normale supérieure la langue et la littérature médiévales, la théorie littéraire et les pratiques d’écriture créative. Elle est également maîtresse de conférences en Français langue étrangère à l’Ecole polytechnique (Palaiseau). Ses recherches portent sur la tradition manuscrite et la conscience formelle des textes médiévaux (poésie et fiction), sur la mémoire du Moyen Âge dans la littérature et l’art contemporains et sur l’histoire de la traduction poétique. Elle est membre du Labex Transliterrae à PSL, et de l’équipe de recherche de l’ITEM à l’ENS/PSL.

À l’ENS, elle est responsable du Master d’Études médiévales (porté par Sorbonne-Université) et co-responsable de la mineure d’Ecritures créatives. Elle anime un atelier, un cours de littérature et un séminaire de théorie littéraire. Elle s’occupe également, au sein du département Littératures et langage, du séminaire "Make it new : traduire la poésie (théorie, histoire, pratique)" avec Roland Béhar (organisation d’atelier, de rencontres, de lectures, en lien avec des institutions partenaires) et, avec Déborah Levy-Bertherat, de la masterclasse d’écriture littéraire. 

Année 2022-2023

« Cour(s) toujours ! La poésie courtoise médiévale en circulation, du manuscrit à la traduction »

Cours de formation accélérée à la langue et à la littérature poétique médiévales en français

S1, lundi 10h30-13h00 (sauf le 19/09 : 11h30/14h00)

6 ECTS

salle Celan

Validation  : contrôle continu, et partage d’un dossier virtuel autour d’un corpus poétique allant du XIIe au XVe siècle.

 Le cours commencera par une introduction à la naissance du français comme langue d’écriture et sera consacré à l’étude de la poésie médiévale dans ses contextes : manuscrits, linguistiques, historiques, culturels et formels. L’œuvre médiévale, mouvante, s’inscrit dans une tradition que chaque version manuscrite soumet à déplacement et réinvention. Cette année, l’atelier déchiffrera et feuillètera un corpus poétique courtois, du XIIe au XVe siècle, pour interroger la « langue internationale de l’amour » qui s’invente au Moyen Age. Le cours sera l’occasion d’envisager les enjeux de la traduction poétique infralinguale (voir S2), et donnera lieu à une anthologie virtuelle mise en ligne sur le site de Translitterae.

 NB : le cours est ouvert à tous les élèves et étudiants de l’ENS (y compris aux élèves de la Sélection internationale et aux pensionnaires étrangers intéressés).

 
cours associé à un :

Atelier de traduction de poésie médiévale. « Folle Largesse et Fatrasies : Philippe de Beaumanoir, poète (dis)courtois. » 

Avec Anna Arato

S1, lundi 12h00-13h00

6 ECTS. 

Salle en attente

Philippe de Beaumanoir, poète et seigneur du XIIIe siècle, a eu une production poétique novatrice : des fatrasies, premiers poèmes du non-sens que les Surréalistes ont rendues célèbres, au Conte d’amour, en passant par des lettres d’amour en vers et un fabliau, sa production s’inscrit dans le contexte de la littérature amoureuse de son temps en décalant ses enjeux éthiques, ses horizons formels, ses pratiques. L’atelier, conduit par Anna Arato, docteure de PSL en littérature médiévale, plongera les participants dans le manuscrit de Paris, BnF, fr. 1588, qui contient l’œuvre du poète et traduira en équipe le Conte de folle largesse, ainsi que les fatrasies. 

Validation  : contrôle continu, et traduction collective.

« Li chan d’une raine

Saine une balaine

Ou fons de la mer

Et une seraine

Si emportoit Saine

Deseur Saint Omer…  »

 

 

Littérature médiévale et théorie littéraire : « Sauvagerie et courtoisie. 10 leçons de littérature courtoise pour penser les relations amoureuses (au Moyen Age et aujourd’hui »

S2, lundi, 10h30-12h30

6 ECTS

salle Celan 

Validation  : contrôle continu, et partage d’un dossier virtuel autour de corpus.

Qu’est-ce que la courtoisie, et son amour ? Peut-on être doux/douce et féroce, sauvage et courtois/courtoise ? Peut on aimer en temps d’épidémie (la peste noire) de guerre (la guerre de Cent Ans), au cœur des jeux de pouvoir ? Fictions et poésie courtoises, depuis le XIIe siècle, associent étroitement aimer et chanter. Au milieu du XIVe siècle, aux heures les plus sombres, cet art d’aimer continue de nourrir lectrices et lecteurs : dans le sillage du Roman de la rose, les récits courtois explorent la complexité des expériences affectives et mêlent le jeu (érotique, stylistique et formel), à l’éthique et au politique. Cette année, le séminaire reviendra sur 10 leçons de courtoisie pour penser les relations amoureuses, et les liens que les fictions amoureuses entretiennent avec la vie.

NB : le cours est ouvert à tous les élèves et étudiants de l’ENS (y compris aux élèves de la Sélection internationale et aux pensionnaires étrangers intéressés), il fait aussi partie du Master cohabilité d’Etudes médiévales.

  

Médiévie. Séminaire de recherche en littérature médiévale : « De toiles : le motif dans le tapis. Poésie et tapisserie (de Pénélope à Anni Albers) »

S1 et S2, le lundi par quinzaine, 16h00-18h00.

6 ECTS

Salle Assia Djebar

Validation : article ou contribution scientifique

Et contribuation à l’anthologie : « De toiles. Poésie et tapisserie (de Pénélope à Anni Albers)

 

 

Make it new !” Traduire la poésie (textes, histoires, théories)
 
Séminaire collectif hebdomadaire du département Littératures et Langage
Référents : Roland Béhar, Nathalie Koble
 
S2, lundi, 14h-16h, salle U205 (MARBO)
 
Validation  : participation à une anthologie critique collective de textes théoriques et critiques sur la traduction de la poésie, publiée sur le site de Translitterae
 
 
 
 

En lien avec les ateliers de traductions littéraires assurés dans les départements littéraires de l’ENS, ce séminaire collectif propose une réflexion d’ensemble sur l’histoire, les théories et les pratiques de la traduction poétique en Europe et dans le monde. Chaque séance est dévouée à un corpus théorique et textuel spécifique, introduit et commenté par un spécialiste, seul ou en tandem.

Le séminaire sera prolongé par des partenariats avec des Institutions extérieures : le Centre international de Traduction littéraire, les associations Atlas, Poemata, le collectif Double Change, le Marché de la poésie. Des invitations de poètes, de traducteurs et de traductrices viendront ainsi s’adosser au séminaire hebdomadaire sous diverses formes (lectures, conférences, résidences, ateliers).

Chaque année en mai, un atelier de traduction poétique d’une semaine, en partenariat avec Translitterae et Atlas au CITL d’Arles, est proposé à 10 participante.s, autour d’un poète de langue étrangère.

 
 
Résidence arlésienne de traduction poétique

Nathalie Koble et Roland Béhar

Séminaire hors-les-murs, au Collège international des traducteurs littéraires (Arles), organisé par le département de Littérature de l’ENS et Translitterae, en partenariat avec l’association ATLAS des traducteurs littéraires

21-27 mai 2023

6 ECTS

L’objectif de la « Résidence de traduction poétique ENS-PSL / ATLAS » est d’initier les participants à la traduction poétique, à partir d’un ensemble de textes d’un poète. Cette immersion d’une semaine permettra d’approfondir et de mettre à l’épreuve les acquis théoriques du séminaire « “Make it new !". Traduire la poésie (textes, histoires, théories) » en travaillant sur la poésie vivante, et en faisant l’expérience d’une traduction poétique collective avec des traducteurs professionnels.

en 2023, la langue proposée sera l’espagnol, autour de la poésie d’une poétesse madrilène contemporaine, Esther Ramón (née en 1970). Elle est l’auteure de plusieurs recueils poétiques : Tundra (Igitur, 2002), Reses (Trea, Premio Ojo Crítico, 2008), grisú (Trea, 2009), Sales (Amargord, 2011), Caza con hurones (Icaria, 2013) et Desfrío (Varasek, 2015). Ses poèmes ont été traduits en de multiples langues, depuis l’anglais et le français jusqu’au norvégien et à l’arabe.

La résidence de traduction sera confiée à Laurence Breysse-Chanet, ancienne AGPR d’espagnol à l’ENS (1988-1993) et aujourd’hui professeure à Sorbonne Université. Spécialiste de poésie espagnole contemporaine, elle a aussi traduit de nombreux poètes actuels : Amparo Amorós, Jaime Siles (publié aux Presses de l’École normale supérieure, coll. « Off-shore », 1990), Blanca Andreu, Luis Mizón ou encore Claudio Rodríguez (pour laquelle elle a reçu le Prix Nelly Sachs de Traduction 2010 de l’ATLAS (Association de Traducteurs Littéraires).

Les élèves et étudiants qui candidateront pour la résidence sont susceptibles de venir de tous les départements de l’ENS et des autres établissements de PSL. Les candidats retenus seront logés et nourris et auront accès à la bibliothèque du CITL (ouverte 24h/24h). Les cinq jours de travail se composeront de dix demi-journées de 3h, du lundi au vendredi. Le vendredi soir sera organisée une lecture publique des résultats au CITL.

Candidatures à adresser à Nathalie Koble (nathalie.koble@ens.psl.eu), ou Roland Béhar (roland.behar@ens.psl.eu)

 

Masterclass d’écriture littéraire

Nathalie Koble, Déborah Lévy-Bertherat 
S2, hebdomadaire, 6 ECTS

Validation : contrôle continu

Cette formation à l’écriture littéraire, en partenariat avec Translitterae et sous l’égide de PSL, sera assurée, pour cinq séances chacun, par deux écrivains ; chacun d’eux invitera en outre un autre écrivain pour une séance de « carte blanche ». Cette année, les écrivains invités sont Sylvain Prudhomme et Valérie Zenatti.

15 participants maximum, candidatures ouvertes jusqu’au 30 novembre aux élèves et étudiants de toute l’ENS et de PSL.

LUNDI 16h-18h, salle U205 (MARBO).
VALIDATION : ASSIDUITÉ ET PARTICIPATION ACTIVE À L’ATELIER