Cours et séminaires 2023-2024 (S1)

, par Pierre Musitelli

ENSEIGNEMENTS LITTÉRATURES ET LANGAGE

Voici la liste prévisionnelle des enseignements et séminaires 2023-2024.

Les descriptifs de chaque enseignement, avec leurs horaires, dates et salles seront progressivement ajoutés à cette page au moment de la rentrée de septembre.

 

/ PREMIER SEMESTRE

Grands Textes Littéraires (S1)

Référent : Thomas Conrad - S1 – 6 ECTS

Lundi, 14h-16h, salle CELAN

Modalités de validation : compte-rendu d’ouvrage critique

Ce cours est particulièrement recommandé aux normaliens de première année du département Littératures, mais il est ouvert à tous les départements et à tous les étudiants. Chaque semestre, trois enseignants-chercheurs du département Littératures proposent d’étudier une œuvre majeure dans leur domaine de spécialité.

Programme et éditions recommandées :

- 18 septembre, 25 septembre, 2 octobre, 9 octobre : Lettres, de Mme de Sévigné, par Louise Gérard.

Des extraits seront distribués en cours. Pour vous lancer dans la lecture suivie : Mme de Sévigné, Lettres choisies, éd. Nathalie Freidel, Gallimard, « Folio classique », 2016.

- 16 octobre, 23 octobre, 6 novembre, 13 novembre : Solitudes, de Luis de Góngora, par Roland Béhar.

Édition à se procurer : Luis de Góngora, Solitudes, édition bilingue de Robert Jammes, Paris, Rue d’Ulm, 2017. On peut l’acquérir en version papier ou en version numérique (https://presses.ens.psl.eu/492-versions-francaises-solitudes.html).

- 20 novembre, 4 décembre, 11 décembre, 18 décembre : Le Cœur est un chasseur solitaire, de Carson McCullers, par Déborah Lévy-Bertherat.

Édition à lire : Le Cœur est un chasseur solitaire [1940], traduction de Frédérique Nathan et Françoise Adelstain, Paris, Stock, collection La cosmopolite, 2017 (ou en anglais chez Penguin).

Ce cours peut être validé une fois au titre des séminaires optionnels du parcours de master « Littératures : théorie, histoire ».

Modalités de validation : compte-rendu d’ouvrage critique

 

Mauvaise migration ? Moralité et littérature d’immigration contemporaine  ;

Gabrielle Adjerad - S1 - 6 ECTS

Mardi 16h-18h, salle CELAN, 1er cours le 19/09/2023

Ce cours examinera la façon dont certaines écritures contemporaines abordent la frontière morale établie par la politique migratoire états-unienne tout au long du XXe siècle, par le biais de la négativité. Nous nous intéresserons particulièrement à la formulation de dilemmes moraux, d’affects ambigus, d’affirmations d’ingratitude et de malaise général concernant l’idéalisation de l’innocence et de du soin. Nous verrons comment ces textes réfléchissent à la diabolisation du malheur et comment les normes politiques régulent la sphère privée de la famille pour associer la citoyenneté à une performance méritocratique de la vertu. Nous nous intéresserons aux préoccupations éthiques qui se manifestent au sein des différentes générations d’une même famille et aux sentiments d’une « mauvaise descendance ». Enfin, nous nous pencherons sur la réception sociologique de ces œuvres et réfléchirons aux charges idéologiques imposées aux autrices diasporiques par le marché, engendrant une réception morale de leurs œuvres avec un accent mis sur des catégories telles que l’authenticité et l’exemplarité. Nos lectures historiques nous amèneront à contempler comment la polarisation entre la bonne et la mauvaise migration a servi à perpétuer des discriminations interdépendantes (genre, sexualité, race, classe).

Extraits de textes étudiés : Minor Feelings : An Asian American Reckoning – Cathy Park Hong, On Earth We’re Briefly Gorgeous – Ocean Vuong, Sour Heart – Jenny Zhang, Americanah –Chimamanda Ngozi Adichie, etc.

Validation : essai ou exposé

 

Poésie américaine I : « 1923-2023 : A Hundred Years of Objectivist Poetry »

Hélène Aji - S1 - 6 ECTS

Mardi 10h30-12h30 (1er séminaire le 19 septembre 2023), salle CELAN

Inspiré par la poésie de William Carlos Williams, Louis Zukofsky tente en 1930 de définir une nouvelle poétique dans son essai « An Objective » : la poésie doit répondre à deux exigences majeures, nées de la double définition de ce terme. De l’objectif de l’appareil photographique moderne, elle doit prendre la transparence et la précision ; face aux défis de la modernité contemporaine, elle doit se fixer des objectifs éthiques d’engagement démocratique. Les poètes se plieraient ainsi à une ascèse poétique, gage de ce que Zukofsky nomme « sincérité ». Cette exigence de sincérité marque de façon profonde et durable la poésie américaine qui se fait poésie du commun (George Oppen), poésie du quotidien (Lorine Niedecker), poésie de l’engagement éthique (Rachel Blau DuPlessis), poésie de l’expérience mystique (Michael Heller).

Grâce au soutien de l’EUR Translitterae, le séminaire accueillera la poète Rachel Blau DuPlessis et le poète Michael Heller.

Ce séminaire fait suite à celui proposé en 2022-2023 au 2e semestre mais peut être choisi indépendamment : il n’y a pas de prérequis.

Bibliographie :

William Carlos Williams, Spring and All [1923] in Imaginations, New Directions, 1971.

George Oppen, New Collected Poems, New Directions, 2002.

Lorine Niedecker, Collected Works, University of California, 2004.

Rachel Blau DuPlessis, Late Work, Black Square, 2020.

Michael Heller, Telescope : Selected Poems, NYRB, 2019.

Validation : présentation orale ou écrite d’un poème des poètes au programme.

 

Séminaire Institut des Amériques / ENS : Perspectives transaméricaines

Contacts et inscriptions : Hélène Aji et Roland Béhar - annuel – 6 ECTS

En général chaque premier mardi du mois ; lieu et horaires à définir

Le séminaire mensuel « Perspectives transaméricaines » se propose de confronter les visions de chercheurs travaillant sur les différents territoires et aires culturelles des Amériques et de la Caraïbe. À chaque séance, deux brèves interventions sur un même thème et sur différentes régions du continent seront reprises par un discutant, qui donnera également la parole à la salle. L’interdisciplinarité sera favorisée dans ce séminaire largement ouvert. Chaque séminaire implique au moins un spécialiste de l’Amérique latine et un de l’Amérique du Nord.

Le Comité d’organisation se compose de Diana Burgos-Vigna (Université Paris Nanterre), Françoise Le Jeune (Université de Nantes), Robert Boyer (EHESS) et Roland Béhar (École Normale Supérieure).

Ce cycle de formation transdisciplinaire par la recherche implique la participation aux séminaires (14h) et à une journée d’études au choix parmi les journées labellisées par l’Institut des Amériques (au choix dans l’agenda en ligne https://www.institutdesameriques.fr/).

Validation : compte-rendu individuel ou collectif d’une séance du séminaire ou d’un atelier de la journée d’études (écrit ou brève vidéo) en vue de sa publication sur le site web de l’Institut des Amériques.

 

Grammaire du russe moderne (préparation à l’agrégation)

Olivier Azam – S1 et S2 – 6 ECTS

Mercredi, 16h00/18h00, bureau 16

Ce cours de grammaire est avant tout une préparation à l’épreuve de grammaire hors programme et il est donc prioritairement destiné aux agrégatifs de russe, mais il pourra également être suivi avec profit par tout russisant, spécialiste ou non, ayant déjà atteint un bon niveau et désireux de consolider et d’approfondir ses connaissances.

Jusqu’aux écrits de l’agrégation, ce cours a lieu une semaine sur deux en alternance avec le cours de thème russe.

Après les écrits de l’agrégation, ce cours se poursuivra jusqu’à la fin de l’année avec une fréquence hebdomadaire.

 S1 et S2

Interrogation écrite ou exposé sur une question de grammaire à l’issue de chaque semestre.

 

Thème russe pour agrégatifs

Olivier Azam – S1 et S2 – 6 ECTS

Mercredi, 16h00/18h00, bureau 16. 

 

Slave commun, vieux slave et vieux russe. L’histoire complexe du russe littéraire moderne

Olivier Azam – S1 et S2 – 6 ECTS

Mardi de 16h à 18h, bureau 16. Premier cours le 19 septembre 2023.

Ce séminaire hebdomadaire partira d’une présentation du slave commun récent, état le plus proche de nous de la langue reconstituée à l’origine de toutes les langues slaves modernes. Cette présentation s’accompagnera d’une initiation au vieux slave (vieux bulgaro-macédonien) et au vieux russe littéraire ou slavon russe ainsi que d’une introduction à l’histoire du russe littéraire, celle de relations complexes entre la langue écrite liturgique (d’origine vieux-slave) et le russe vernaculaire.

Le séminaire, qui se tiendra en français, est ouvert à tous, slavisants ou futurs grammairiens et linguistes, ainsi qu’aux élèves qui étudient une langue slave et désirent acquérir une perspective diachronique.

Validation : devoir de linguistique diachronique ou de linguistique synchronique portant sur le slave commun, le vieux russe ou le vieux slave (questions et exercices de contrôle des connaissances acquises à la fin de chaque semestre).

 

Lecture et commentaire linguistique de textes vieux-slaves ou vieux-russes

Olivier Azam – S1 et S2 – 6 ECTS

Mardi, 14h00/16h00, bureau 16

Ce séminaire constitue le pendant pratique du cours théorique sur l’histoire complexe du russe moderne. Il n’est pas réservé aux agrégatifs, mais il leur est prioritairement destiné. Il suppose d’avoir une solide connaissance du russe moderne (ou d’une autre langue slave orientale) ou bien de suivre ou d’avoir suivi le séminaire théorique d’histoire de la langue. 

Validation : Traduction et commentaire linguistique d’un texte vieux-slave ou vieux-russe.

 

Dire encore et autrement (5). Fin de la lecture interprétative du plus volumineux livre de poèmes de Celan : Fadensonnen (1968). 

Bertrand Badiou – S1 – 6 ECTS

Jeudi, 13h30-15h30, bureau AB118-119, couloir entre escaliers A et B, à côté de la salle des Résistants ; première séance : 21/09/2023.

Une attention particulière sera portée aux phénomènes d’autoréférence, d’autocitation et de réécriture. Certains poèmes de Fadensonnen peuvent être abordés dans leur relation de proximité avec des poèmes extraits d’autres livres de Celan. De petites constellations de trois ou quatre poèmes constitueront les objets d’étude privilégiés de ce séminaire.

Validation : participation régulière au séminaire, travail d’interprétation oral/écrit d’un poème ou compte rendu de séance. 

Thème espagnol (pour agrégatifs en priorité, pré-agrégatifs acceptés)

Juan Salvador Velecela Chacon – S1 – 6 ECTS

Mercredi, 9h30-11h30, bureau ECLA

Validation : A voir avec l’enseignant

 

Version espagnole classique

Roland Béhar – S1 – 6 ECTS

Lundi 9h30-10h30

Ouvert pour validation au DENS, le cours est conçu dans le cadre de la préparation de l’épreuve de version à l’agrégation d’espagnol. Dans le souci de familiariser aux particularités de la langue espagnole des XVe-XVIIe siècles, au cours de la période qui précède sa normalisation, au XVIIIe siècle, il envisage un choix de textes de la littérature espagnole dite classique (Miguel de Cervantès, Mateo Alemán, Lope de Vega, Francisco de Quevedo et quelques autres). Une bonne connaissance préalable de la langue espagnole est requise.

Validation : Assiduité et rendu de versions sur table

 

La Révolte des Comunidades, le règne de Charles-Quint et l’Espagne au XVIe siècle

(cours d’agrégation d’espagnol, en alternance avec Les Sueños de Francisco de Quevedo)

Roland Béhar – S1 – 3 ECTS

Lundi, 10h30-12h30, par quinzaine

Ouvert pour validation au DENS, le cours est conçu dans le cadre de la préparation de l’épreuve de civilisation à l’agrégation d’espagnol. À travers la grave crise de la révolte dite des Comunidades,relue au prisme des dernières avancées historiographiques, il envisagera le cadre général qu’est celui de la Monarchie hispanique en pleine recomposition, entre XVe et XVIe siècle, les implications de l’appartenance à l’ensemble politique européen et, très rapidement, mondial, qu’est celui de l’Empire de Charles-Quint, Charles Ier d’Espagne, et enfin les profondes mutations sociologiques et culturelles à l’œuvre dans la péninsule Ibérique au début de l’âge moderne.

Validation : Assiduité et rendu d’un travail de validation, en espagnol ou en français (travail de synthèse d’un ouvrage ou analyse d’un document)

 

Les Sueños de Francisco de Quevedo

(cours d’agrégation d’espagnol, en alternance avec La Révolte des Comunidades et le règne de Charles-Quint)

Roland Béhar – S1 – 3 ECTS

Lundi, 10h30-12h30, par quinzaine

Ouvert pour validation au DENS, le cours est conçu dans le cadre de la préparation de l’épreuve de littérature à l’agrégation d’espagnol. Los Sueños (1605-1621) de Francisco de Quevedo sont sans doute l’une des œuvres les plus visionnaires de la littérature espagnole classique, à situer quelque part entre la Divine Comédie de Dante et l’art d’un Goya. S’inscrivant dans le genre de la satire ménippée, s’inspirant de la tradition de Lucien de Samosate autant que de celle des satiristes les plus mordants de l’Antiquité et de la Renaissance, se nourrissant d’une culture humaniste à l’érudition foisonnante et d’une philosophie teintée du néo-stoïcisme d’un Juste Lipse, ce texte a parfois pu être comparé à ceux d’un Rabelais et brille par sa verve autant que par son inventivité verbale régie par l’esthétique de l’agudeza que Baltasar Gracián, peu d’années après, allait théoriser avec brio. C’est à en donner toutes les clés de lecture que s’attachera le cours.

Validation : Assiduité et rendu d’un travail de validation, en espagnol ou en français (travail de synthèse d’un ouvrage ou analyse d’un document)

 

Version espagnole (cours d’agrégation de Lettres modernes)

Roland Béhar – S1 – 3 ECTS

Lundi, 14h00-16h00 par quinzaine, salle INFO 2 SCHWARTZ, 1er cours le 18/09/2023

Ouvert pour validation au DENS, le cours est conçu dans le cadre de la préparation de l’épreuve de version d’espagnol à l’agrégation de Lettres modernes. Il prépare à l’épreuve à réaliser avec dictionnaire monolingue et envisage un large panel de textes et d’auteurs hispanophones du XIXe au XXIe siècle. Une bonne connaissance préalable de la langue espagnole est requise.

Validation : Assiduité et rendu de versions sur table

 

D’Amadis de Gaule à Don Quichotte : le roman chevaleresque, entre fin du roman médiéval et genèse du roman moderne

Roland Béhar – S1 – 6 ECTS

Mardi, 10h30-12h30, salle CONFÉRENCE, 1er cours le 19/09/2023

Dans le glissement depuis le roman médiéval, en vers puis en prose, vers le roman moderne, préfiguré par les élaborations du XVIe siècle des formes chevaleresque, pastorale, picaresque ou d’autres plus hybrides encore, une place particulière revient à l’Amadis de Gaule, dont l’édition la plus ancienne conservée est de 1506 mais dont l’écriture remonte en partie au XIIIe siècle. Recueillant toute la tradition depuis Chrétien de Troyes, concurrençant les romans de l’Arioste et de Rabelais et préparant ceux d’un Cervantès, ce roman donnera naissance à une vaste saga qui prospérera jusqu’au XVIIe siècle et dont la fortune ne s’étiolera qu’à l’aube du XIXe siècle, lorsque triompheront de nouvelles formes du roman.

Le cours s’attachera à mettre en lumière les multiples fils qui se croisent ainsi, entre fin du Moyen Âge et début des Temps modernes, dans la péninsule Ibérique mais aussi dans toute l’Europe, à l’orée de la littérature alors en voie d’autonomisation. On alliera les histoires de la littérature médiévale et de la Renaissance, hispanique mais aussi italienne et française, on analysera les techniques du récit (entrelacs, prophéties, alternance d’aventures et de merveilleux, invention d’un style propre, destiné à être imité jusqu’à la fin du XVIe siècle), on envisagera les implications du genre, tant anthropologiques (figure du héros et récit épique de fondation) que politiques (pensée d’une Monarchie Catholique en pleine construction), et on prendra enfin particulièrement en compte l’histoire matérielle du livre – le succès de ce roman et de ses traductions européennes ne se comprenant pas sans le rôle alors décisif de l’imprimerie.

Des connaissances minimales d’espagnol sont requises, mais le cours est ouvert à tous ceux qui souhaitent s’initier tant à la littérature espagnole en générale qu’aux problématiques particulières de la Renaissance.

Validation : Assiduité et rendu d’un travail de validation, en espagnol ou en français (travail de synthèse d’un ouvrage ou analyse d’un document)

 

Introduction à la littérature arabe 

Carole Boidin – S1 – 6 ECTS

Jeudi, 13h30-15h30, salle CELAN, 1er cours le 21/09/2023

Ce cours est conçu comme une introduction à l’histoire, aux formes et aux enjeux de la littérature arabe. Après un cadrage initial sur les problèmes linguistiques, géographiques, historiques et idéologiques soulevés par la catégorie de « littérature arabe », le cours se concentrera sur l’activité littéraire de la période médiévale et pré-moderne, avant les grandes redéfinitions du XIXe siècle traditionnellement étudiées sous le nom de « Nahda », où les normes et pratiques littéraires se transforment. 

À partir d’extraits d’œuvres de différents statuts, on privilégiera une approche interdisciplinaire, qui tantôt procèdera par genres, tantôt par thèmes. L’évaluation consistera en des travaux individuels ou par groupes autour de textes ou de notions définies en concertation avec l’enseignante.

 

Introduction à la littérature postcoloniale italienne (de 1990 à nos jours)

Nicola Brarda – S1 – 6 ECTS
Mercredi, 18h00/20h00, salle Histoire sauf les 06 et 13/12 (salle de remplacement en attente)
Premier cours le mercredi 20 septembre

Le cours propose une introduction à la littérature postcoloniale italienne depuis les années 1990 à nos jours, en abordant les grands textes et enjeux de cette production littéraire. Nous aborderons et découvrirons les textes d’auteurs migrants et d’auteurs dits de deuxième génération (italiens d’origine étrangère), tout en nous initiant aux méthodologies et aux questionnements de la théorie postcoloniale. Une place sera faite au cinéma postcolonial.
Enfin, nous essaierons aussi de rencontrer directement certains auteurs du corpus à travers des entretiens.
 
Bibliographie :
• Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza Vittorio, Amara Lakhous
• Madre piccola, Cristina Ali Farah
• Brochure de textes italiens traduits parmi les œuvres de Christiana de Caldas Brito, Kaha Mohamed Aden, Jadelyn Mabiala Gangbo et Djarah Kan.
• Michel de Certeau, Arts de faire, vol. 1 L’invention du quotidien
• Abdelmalek Sayad, La double absence
• Sarah Ahmed, Strange encounters, embodied others in postcoloniality 

Filmographie :
• Per un figlio, Suranga Katugampala
• Stanze, Gianluca e Massimiliano De Serio, Suad Omar

Validation par remise d’un commentaire de texte.

 

Cours de version italienne contemporaine 

Olivier Chiquet – S1 – 6 ECTS - Mardi, 18h00-20h00, salle CELAN, 1er cours le 19/09/2023

Par quinzaine. 9 séances de septembre à février (jours et horaires seront communiqués à la rentrée)

Cours destiné notamment aux agrégatifs de Lettres modernes, mais ouvert à tous les normaliens désireux de pratiquer la version littéraire sur corpus contemporain. Validation par préparation et remise régulière des travaux requis.

 

Yves Bonnefoy et Paul Celan : l’héritage de la poésie européenne (Mouvements littéraires européens)

Dominique Combe – S1 – 6 ECTS - Jeudi, 16h00-18h00, salle CELAN (sauf le 09/11, salle de remplacement en attente)

 « Mouvements littéraires européens », cours du Master « Littératures : Théorie, Histoire » ouvert aux étudiants des autres parcours de Master ENS-PSL et du DENS dans la limite des places disponibles, jeudi 16-18, salle CELAN (sauf le 09/11, salle U209), à partir du 21 septembre 2023

Yves Bonnefoy (1923-2016) entre en poésie à la fin de la guerre, dans la constellation du surréalisme, dont il se détache bientôt. En 1948, il rencontre Paul Celan (1920-1970), début d’une longue amitié. Il se présente comme un poète "de langue allemande - et qui est juif", originaire de Czernowitz en Bucovine. Il se fait connaître par le poème "Fugue de mort", né de l’expérience des camps, où ses parents ont été assassinés : "la mort est un maître d’Allemagne". En 1952, Celan publie à Stuttgart le recueil Pavot et mémoire ; Bonnefoy, Du mouvement et de l’immobilité de Douve, en 1953, à Paris. Tous deux, figures majeures de la poésie après-guerre, en Allemagne et en France, sont des poètes-traducteurs, dans la lignée de Stefan George, de Rilke, de Baudelaire. Lecteurs de Dante, Shakespeare, Hölderlin, aussi bien que de Baudelaire, Rimbaud et Mandelstam, Bonnefoy et Celan s’inscrivent dans la tradition poétique d’une Europe plurilingue, fondatrice d’une modernité poétique ouverte sur le monde.

Textes de référence :

- Yves Bonnefoy, Poèmes [1978], Poésie/Gallimard, 1982

- Paul Celan, Choix de poèmes réunis par l’auteur, édition bilingue, trad. J-P. Lefebvre, Poésie/Gallimard, 1998

validation : travail personnel écrit ou oral

 

Approches du récit

Thomas Conrad – S1 – 6 ECTS

Lundi, 16h-18h, salle CELAN, 1er cours le 18/09/2023

Ce cours est une introduction aux questions vives des études et des théories du récit. Depuis la narratologie française des années 1960-1970 jusqu’au narrative turn des dernières décennies, l’étude du récit s’est profondément modifiée, élargie et enrichie : on en discutera les apports, autour des questions-clefs du narrateur, du personnage, du point de vue, de la fiction, etc. Y a-t-il des récits sans narrateurs ? Pourquoi adopter le point de vue d’un personnage ? Raconter dans l’ordre, est-ce forcément ennuyeux ? Et qu’est-ce qu’un récit, en fin de compte ? Le cours permettra d’aborder ces questions en faisant découvrir ou approfondir les références classiques et récentes, françaises et américaines, de R. Barthes, G. Genette ou W. Booth à J. Phelan, F. Lavocat ou D. Herman.

Validation : compte-rendu de livre théorique / étude narratologique

 

Recherches contemporaines en narratologie. 2023-24 : L’acceptabilité des récits.

Coordination : Thomas Conrad – S1 : 3 ECTS ; S2 : 3 ECTS ; S1+S2 : 6 ECTS - Mardi, 16h00/18h00

Séminaire organisé par Olivier Caïra, Thomas Conrad, Anne Duprat, Anaïs Goudmand, John Pier et Philippe Roussin.

Site : http://narratologie.ehess.fr/

1ère séance le mardi 3 octobre.

Dates : 3/10, 17/10, 7/11, 21/11, 5/12, 19/12, 16/01, 30/01, 6/02, 5/03, 19/03, 2/04, 30/04 ; salle Assia Djébar les 03/10 et 17/10, puis U205 MARBO pour les autres dates. 

Ce séminaire est un lieu de discussion, pour les chercheurs, et de présentation, pour les étudiants, des horizons nouveaux qui sont ceux de la théorie narrative internationale. Cette année, c’est la question de l’acceptabilité des récits qui sera au centre de nos réflexions. En effet, des contraintes d’acceptabilité pèsent sur la plupart des récits fictionnels et documentaires : censure, autocensure, autorégulation, etc. Dans l’espace public surgissent ainsi des querelles d’acceptabilité, reflétant des idées conservatrices ou progressistes, qui visent à entraver la circulation des récits, et dont le déroulement n’est jamais joué d’avance. On mettra l’accent sur les aspects proprement narratifs de ces querelles : voies narratives, séquences d’événements, résolutions d’intrigues, etc. Ces aspects peuvent en effet être le point de départ de la querelle, aussi bien que la clé de sa résolution. La variabilité historique et culturelle des contraintes d’acceptabilité permettra d’aborder différentes époques, différentes traditions artistiques et politiques, différents médias au fil des séances. Sur le banc des accusés, on trouvera des œuvres singulières, des genres entiers, voire le Récit lui-même, maintes fois dénoncé comme forme d’expression inacceptable au cours de notre histoire.

Validation : compte-rendu critique

 

La fin d’une époque ? Le roman français contemporain face au XIXe siècle

Thomas Conrad – S1 – 6 ECTS

Mercredi, 14h-16h, salle CELAN

Le roman français, depuis les années 1980, est marqué par la montée en puissance d’une dimension non fictionnelle et référentielle, notamment par le recours aux modèles de l’histoire, de la biographie, de l’enquête, etc. C’est ce versant du roman français contemporain qu’on explorera dans ce cours, à travers des œuvres emblématiques. Plus précisément, on s’intéressera dans ce cours à des romans des années 2000, qui entreprennent de raconter, sur ce mode non fictionnel, les années 1860-1870. Pourquoi ce regard rétrospectif du XXIe siècle sur le XIXe siècle ? Raconter, au moment de l’apogée du capitalisme mondialisé, les débuts de cette époque de mondialisation ; évoquer, depuis l’époque contemporaine, les pionniers de la modernité picturale et littéraire ; c’est, peut-être, essayer de terminer une époque politique et artistique. Cela ne va pas sans difficultés littéraires et pour ainsi dire techniques : comment évoquer une époque sans recourir à l’attirail du roman historique, mais sans s’aligner non plus sur l’écriture des historiens ? On suivra ici la voie étroite frayée par ces romanciers entre histoire et roman.

Œuvres étudiées :

- Olivier Rolin, Un Chasseur de lions, Seuil, « Points », 2009

- Patrick Deville, Fenua, Seuil, « Points », 2022

Validation : exposé ou étude sur un roman / compte-rendu d’ouvrage critique

 

(D)Écrire la nature (littérature germanophone)

Mandana Covindassamy – S1 – 6 ECTS

Lundi 10h30-12h30, salle CELAN

Ce séminaire est consacré à l’étude de la représentation de la nature dans la littérature de langue allemande à partir d’une interrogation théorique portant aussi bien sur les interprétations données historiquement à la notion de la mimesis que sur le principe du nature writing. Il est conçu en lien avec le colloque international consacré à l’œuvre de Judith Schalansky qui se tiendra à Paris les 18 et 19 janvier 2024 en partenariat avec Sorbonne Université et Nantes Université.

En partant du premier poème consacré aux Alpes (« Die Alpen », 1729) composé par le naturaliste Albrecht von Haller, nous étudierons le recours à la description naturelle dans le Sturm und Drang (Goethe), le rôle joué par les publications d’Alexander von Humboldt dans la production littéraire allemande du romantisme (notamment dans Peter Schlemihls wundersame Geschichte/ L’étrange histoire de Peter Schlemihl de Chamisso), avant d’en venir à l’étude de plusieurs aspects de l’œuvre de Judith Schalansky : littérature et biologie (L’Inconstance de l’espèce/ Der Hals der Giraffe) ; le livre, mémoire de la nature (Verzeichnis einiger Verluste ; Atlas des îles abandonnées/ Atlas der abgelegenen Inseln  ; collection « Naturkunden » chez Matthes & Seitz).

Les étudiant-e-s seront associé-es à la préparation de l’entretien avec Judith Schalansky prévu lors du colloque.

Séminaire en français accessible à tous. Validation possible pour la mineure « cultures germaniques ».

Validation : assiduité, exposé et mini-mémoire.

 

Atelier de traduction allemand-français

Mandana Covindassamy - S1 - 6 ECTS

Lundi 14h-16h, salle INFO 5 du 18/09 au 16/10 puis U205 MARBO du 23/10 au 18/12

L’atelier de traduction se compose de deux volets alternant par quinzaine.

À l’occasion du spectacle d’Agathe Paysant Je n’ai pas le don de parler, créé à partir de Blanche-Neige (1901) et d’extraits de Petits textes poétiques (1914) de Robert Walser, qui sera présenté en décembre au théâtre de la Commune, le premier volet de l’atelier propose de traduire des récits brefs tirés du volume Kleine Dichtungen de Robert Walser. Nous aurons ainsi l’occasion de nous interroger sur l’oralité d’une traduction avant d’aller assister ensemble au spectacle.

Le second volet de l’atelier consiste plus classiquement en un entraînement à la version écrite (mutualisé avec la préparation à l’agrégation de lettres modernes).

Validation possible pour la mineure « cultures germaniques ».

Validation : assiduité et traduction.

 

Figurations du libertinage à l’Âge classique, d’un genre à l’autre
Jean-Charles Darmon – S1 – 6 ECTS

Vendredi 14h-16h, salle CELAN, à partir du 29/09

 

Atelier Bestiaires – Les animaux à l’épreuve des textes. Loups et louves

Jean-Charles Darmon, Déborah Lévy-Bertherat et Anne Simon – S1 – 3 ECTS

Mercredi 18h-20h par quinzaine, salle CELAN

20 septembre, 4 octobre, 18 octobre, 8 novembre, 22 novembre, 6 décembre 2023.

Cet atelier réunissant invités, élèves, étudiants et doctorants, prendra pour objet d’étude les valeurs et les problématiques morales associées aux figurations d’un animal, ressaisies sur la longue durée.

Pour les années 2023-2024 et 2024-2025, les travaux se concentreront sur les figures du loup et de la louve, très différenciées.

De fait, entre désir d’identification ou de divinisation, effroi de la dévoration et fascination de la métamorphose, la figure nocturne du loup oscille dans la mythologie et la littérature entre érotisme et épouvante, quand il ne se transforme pas en loup-doudou… Mais le loup maraude aussi dans les représentations philosophiques, morales et politiques : souverain, dominateur, étatique, adversaire, perturbateur, libérateur ou diplomate, ses valeurs ne cessent d’être rejouées. L’atelier interrogera cette figure emblématique, via une étude des motifs et des procédés mobilisés mais aussi dans une mise en perspective avec les avancées éthologiques les plus récentes.

Séminaire ouvert à tou.te.s.

Validation écrite.

 

« En quête de Merlin, enchanteur et prophète : lire, éditer, traduire le roman arthurien en prose »

Cours de formation accélérée à la langue et à la littérature médiévales en français

Nathalie Koble – S1 – 6 ECTS

Mercredi 9h30-12h30, salles Lettres 1 et 2 du 20/09 au 18/10 puis U205 MARBO du 08/11 au 20/12, 1er cours le 20/09

Le cours commencera par une introduction à la naissance du français comme langue d’écriture et sera consacré à l’étude du roman médiéval dans ses contextes : manuscrits, linguistiques, historiques, culturels et formels. L’œuvre médiévale, mouvante, s’inscrit dans une tradition que chaque version manuscrite soumet à déplacement et réinvention. Cette année, l’atelier déchiffrera et feuillètera un corpus romanesque arthurien, du XIIe au XVe siècle, pour interroger l’invention du roman cyclique en prose. Le cours sera l’occasion d’envisager les liens entre roman, poésie, arts visuels et philosophie au Moyen Age (voir le séminaire de recherche Médiévie), et donnera lieu à une traduction et une édition inédites, mises en ligne sur le site de Translitterae.

NB : le cours est ouvert à tous les élèves et étudiants de l’ENS (y compris aux élèves de la Sélection internationale et aux pensionnaires étrangers intéressés).

Validation : contrôle continu, et édition bilingue d’un fragment romanesque inédit.

 

Médiévie. Séminaire de recherche en littérature médiévale : « La dorveille : histoires d’hypnoses. Littérature et fascination au Moyen Age »

Nathalie Koble – S1+S2 – 6 ECTS

Mercredi, 16h-18h, salle CELAN jusqu’au 17/01 puis salle en attente pour les dates ultérieures, 1er cours le 20/09

Ce séminaire annuel regroupe une communauté de chercheurs et chercheuses qui croisent, directement ou indirectement, des corpus médiévaux dans leurs travaux. Il aborde collectivement différentes approches critiques des textes dans une perspective transdisciplinaire, en diversifiant les œuvres étudiées. Une journée d’étude proposée en fin d’année constitue l’horizon de la réflexion : elle sera, en 2024, consacrée aux expériences d’hypnose auxquelles certaines œuvres médiévales exposent explicitement. Des poèmes figurés de Raban Maur à la « dorveille » de Villon, en passant par les épisodes d’enchantements romanesques ou de rêve éveillé, les états de conscience modifiés sont multiples dans les textes littéraires du Moyen Age, que ces états soient subis, consentis ou recherchés, énigmatiques ou expliqués : méditation, fantasme, dispositifs magiques, labyrinthes polyphoniques ou figurés, le séminaire explorera les conditions de ces états hypnotiques, et leurs liens à la création.

Validation : exposé ou contribution à la journée d’étude organisée par le groupe Médiévie en partenariat avec l’ITEM et Translitterae en mai 2023 : « Hypnotique Moyen Age : littérature et fascination (poésie, fictions, philosophie) »

 

Revenant.e.s. Fictions de la mémoire collective (3)

Séminaire de littérature comparée

Déborah Lévy-Bertherat – S1 – 6 ECTS

Mercredi 10h30-12h30, salle CELAN, première séance le 20 septembre 2023

Histoires de fantômes ou fantômes de l’Histoire ? Ce séminaire s’attachera aux revenant·e·s comme représentations de la mémoire collective traumatique dans la littérature contemporaine. Renouvelant allégories et légendes, des fantômes y portent témoignage des violences de l’Histoire – esclavage, colonisation, guerres, génocides, épidémies – qui hantent la conscience morale et politique du présent. Comment ces œuvres élargissent-elles l’épreuve intime de la mort à une expérience culturelle commune ? Ce semestre, par la revenance évocatoire des proches disparus – l’époux (Tokarczuk), l’enfant (Grossman), la mère (Cixous) – on abordera l’expérience du deuil comme scandale au sens littéral : la pierre sur laquelle on trébuche. Sa mise en récit se veut-elle une tentative, ou au contraire un déni, de consolation ?

Séminaire ouvert en priorité aux étudiant·e·s de M1 du Master PSL parcours Littératures, puis aux élèves et étudiant·e·s de l’ENS, dans la limite des places disponibles. 

Validation par exposé ou mini-mémoire (écrit obligatoire pour le tronc commun du Master).

Corpus :

Olga Tokarczuk, « Paraskewia, la Parque » in Récits ultimes [Ostatnie historie, 2004], traduit du polonais par Grazyna Erhard, Lausanne, éd. Noir sur blanc, 2007, rééd. Livre de poche, 2021, pp. 145 à 247.

David Grossman, Tombé hors du temps [Nofel mihutz lazman, 2011] trad. Emmanuel Moses, Paris, Seuil, 2011, coll. Points, 2012.

Hélène Cixous, Homère est morte,Paris, Galilée, 2014.

 

Littérature et culture d’enfance

Séminaire de recherche ENS/ Afreloce

Déborah Lévy-Bertherat (ENS-PSL, CRRLPM, République des Savoirs) et Mathilde Lévêque (Sorbonne-Paris-Cité) - S1 et S2 – 6 ECTS

Un samedi par mois, 10h30-12h30, en distanciel uniquement

Dates des séances : 07/10, 18/11, 09/12, 20/01, 09/03, 27/04, 11/5/2024 (demander confirmation des dates à Déborah Lévy-Bertherat)

Ce séminaire interdisciplinaire rassemble des chercheur·e·s en littérature, historien·ne·s du livre, sociologues, spécialistes des sciences de l’éducation et anthropologues. Il est organisé en partenariat avec l’Afreloce (Association française de recherche sur les livres et les objets culturels de l’enfance : www.magasindesenfants.hypotheses.org). Cette année, le séminaire abordera l’actualité de la recherche dans le domaine de la culture d’enfance. La parole sera donnée aussi bien à de jeunes chercheur·e·s qu’à des chercheur·e·s confirmé·e·s.

Séminaire ouvert à tou.te.s.

Validation écrite.

 

Monstrosity and the Undead : Zombies and Vampires in Literature, Film, and Culture

Solange Manche – S1 – 6 ECTS - Lundi, 08h30-10h30, salle CELAN, 1er cours le 18/09/2023

Capital is dead labour which, vampire-like, lives only by sucking living labour, and lives the more, the more labour it sucks.

Marx, Capital, Vol, 1.

This year saw the return of a zombie craze. Just after the eleven-years running series The Walking Dead aired its final episode, The Last of Us attracted a record number of viewers worldwide. We tend to associate the undead, whether they are zombies or vampires, with popular culture, video games and comics, but their origins go further back. The undead have embodied historically situated collective fear, resistance to injustice and oppression, and have served, and continue to serve, as an allegory for slavery, capitalism and consumerism alike. This course will give an insight into the origins of the undead and tries to understand their contemporary and historical significance through film, literature, and theoretical texts. Besides trying to understand the various metamorphoses of the undead throughout history, the course also invites students to question the broader social significance of the monster and monstrosity and its portrayal of unruly bodies. As well as exploring classic zombie and vampire films (Browning, Erdmann, Romero), we will read, among others, Bram Stoker, Mary Shelley, Julio Cortázar, H.P. Lovecraft, and Georges Canguilhem.

Validation : assiduité, travail écrit

 

Linguistique et stylistique : formation accélérée

Anne-Marie Paillet - S1 - 6 ECTS

Mardi - 14h00/16h00 ; salle CELAN ; 1er cours le 26/09/2023

Cet enseignement propose une formation de base en langue française, avec un temps consacré aux notions linguistiques (comme les temps verbaux, la référence), suivi de l’analyse stylistique de deux textes, l’un classique, l’autre contemporain, exploitant ces notions. Le cours, ouvert à tous, est vivement conseillé aux élèves souhaitant passer l’agrégation de Lettres (classiques et modernes) et de Grammaire.

Grammaire à se procurer : Riegel, Pellat, Riou, Grammaire méthodique du français, rééd. 2018, ou C. Narjoux, Grevisse de l’étudiant, De Boeck supérieur.

Pour la stylistique : Initiation à la stylistique, Claire Stolz.

Validation : un écrit

 

Atelier Théâtre

Anne-Marie Paillet - S1 et S2 – 6 à 9 ECTS

Mardi - 16h00 - 18h00/18h30, salle DUSSANE du 19/09 au 26/09 puis Assia Djébar (29 rue d’Ulm) du 03/10 au 28/05 ; 1er cours le 19/09/2023

Après Le Misanthrope, que nous espérons reprendre en septembre, nous mettrons en scène deux nouvelles pièces, pour février/mars et fin mai 2024.

Il est aussi possible de venir simplement donner corps et voix à vos textes préférés.

Ouvert à tous (mais nombre de places limité).

Atelier validable uniquement dans le cadre du diplôme de l’ENS.

 

Séminaire de recherche en stylistique Textyle « Lectures sur le fil »
Anne-Marie Paillet avec Cécile Narjoux et Florence Leca-Mercier - S1 et S2 (mensuel) – 3 ECTS

Un vendredi par mois, 14h-16h

Des spécialistes en analyse du discours et en stylistique commentent les sorties littéraires de l’année : dates et programme à préciser

Lieu : Bibliothèque de l’UFR de Langue française de la Sorbonne (entrée rue Saint-Jacques, puis à gauche). Attention : s’inscrire au préalable en écrivant à paillet.anne-marie@wanadoo.fr et à florence.leca@wanadoo.fr (en raison du nombre limité de places) ; un lien permanent vous sera adressé, si vous voulez assister aux séances en visio.

Cours validable pour le Diplôme uniquement

 

Die Lyrik der deutschen Romantik

Melina Riegel - S1 - 6 ECTS

Jeudi, 10h30-12h30, salle INFO 2 SCHWARTZ, 1er cours le 21/09/2023

Le romantisme est l’un des mouvements littéraires les plus influents de la fin du 18e et du début du 19e siècle en Europe. « Die romantische Poesie ist eine progressive Universalpoesie » (« La poésie romantique est une poésie universelle progressive »), affirmait Friedrich Schlegel, qui voyait la destinée de ce lyrisme dans l’union de la poésie et de la philosophie. Les romantiques allemands ont formulé leurs théories autoréflexives dans des aphorismes et des fragments, des poèmes et des contes, et les modèles créés à cette époque sont encore efficaces aujourd’hui.

C’est surtout dans la poésie qu’apparaissent des dynamiques de continuité et de rupture avec les traditions rhétoriques ainsi que les conventions de genre, qui donnent lieu à des formes particulières dans l’espace germanophone. La proximité avec le « Volkslied » d’une part, l’expérimentation de nouvelles formes d’autre part, caractérisent les œuvres poétiques dont le contenu tourne autour de la nostalgie, de la mort, de l’imagination, du lien avec la nature et qui ont de nombreuses implications politiques.

Dans ce cours, nous explorerons, à partir de textes lyriques d’écrivains allemands connus, dont Friedrich Hölderlin, Novalis, Clemens Brentano, Joseph von Eichendorff, Heinrich Heine, les différents styles et thèmes poétiques présents dans la poésie romantique et qui caractérisent cette période de la littérature. L’objectif de ce séminaire est premièrement de développer une compréhension approfondie de la poésie romantique et de ses contextes historiques, culturels et philosophiques. Deuxièmement, il s’agit de s’exercer à analyser en détail des textes lyriques, à reconnaître les caractéristiques rhétoriques et spécifiques du genre. Le troisième objectif du séminaire est d’ordre méthodologique : au cours du semestre, les étudiants s’exerceront aux techniques du travail scientifique, de la recherche bibliographique à la rédaction du travail écrit (« Hausarbeit »).

Cours en allemand.

Validation possible pour la mineure « cultures germaniques ».

Validation : assiduité, exposé et mini-mémoire.

 

Séminaire de recherche international Léopold Sédar Senghor

Responsable : Claire Riffard – S1+S2 – 6 ECTS - salle INFO 2 SCHWARTZ sauf le 12/06/2024 (salle en attente)

ENS/ITEM CNRS/Université Cheikh Anta Diop, Dakar

Claire Riffard (ITEM/ENS), Edoardo Cagnan (ITEM/Sorbonne),Sébastien Heiniger (ITEM), Alioune Diaw (UCAD), séminaire annuel, validation pour le Master "Littérature : Théorie, Histoire" et le DENS ; voir programme détaillé et modalités de validation sur le site de l’ITEM : http://www.item.ens.fr/senghor-2023/

La figure de Léopold Sédar Senghor intéresse de plus en plus la communauté scientifique, comme le montrent des publications récentes ainsi que quelques colloques et séminaires, mais aussi un public plus large (exposition Senghor et les arts : réinventer l’universel au musée du quai Branly jusqu’en novembre). Ce séminaire de recherche souhaite être un lieu de rencontre dynamique pour penser l’œuvre littéraire de Senghor, son action politique et sa réception. La démarche du séminaire est interdisciplinaire et internationale à l’image de son objet d’étude même, Senghor, qui a été poète, théoricien, philosophe, homme politique, sénégalais et francophone…

 

Validation : assiduité et travail personnel à rendre (mini-mémoire d’une quinzaine de pages)

 

En sus des 10 séances de séminaire, deux séances particulièrement destinées aux étudiants de l’ENS sont prévues les 26 septembre (introduction à Senghor) et 10 octobre (Manuscrits de Senghor à la BnF) de 16h à 18h.

 

CALENDRIER DES SÉANCES

Mercredi 11 octobre 2023 14h-16h GMT (16h-18h Paris) :

Vincent Debaene (Université de Genève) : « Retours au pays natal et collectes ethnographiques (1937-1945) ».

Jeudi 16 novembre 2023 15h-17h GMT (16h-18h Paris) :

Etienne Smith (CNRS/LAM) : « Senghor (Dia) et Nyerere : socialisme, religion, nation ».

Mercredi 13 décembre 2023 15h-17h GMT (16h-18h Paris) :

Cheikh Thiam (Amherst College) : « Négritude, modernité et l’avenir des études africaines ».

Martin Mourre (IMAf) : « Senghor, Cheikh Anta Diop et l’histoire politique du Sénégal indépendant ». 

Jeudi 11 janvier 2024 15h-17h GMT (16h-18h Paris) :

Jehanne Denogent (Université de Cape Town) : «  Publier les arts verbaux africains. Junod, Cendrars, Senghor  : enjeux d’une mise en circulation  ». 

Abdoulaye Sall (UCAD) : « Entre beauté, perfection, difformité et meurtrissures, les représentations du corps chez Léopold Sédar Senghor ».

Jeudi 15 février 2024 15h-17h GMT (16h-18h Paris) :

Bado Ndoye (UCAD) : « Senghor lecteur de Marx ».

Moussa Traoré (UCAD) : « Patrie, peuple et nation chez Senghor : de la communauté naturelle à la société politique ».

Jeudi 14 mars 2024 15h-17h GMT (16h-18h Paris) :

Yohann Ripert (Stetson University) : « Trouver le sens : tour, retour, détour dans la traduction de l’œuvre de Senghor ».

Ousmane Diao (UCAD) : « De la néologie lexicale dans Éthiopiques ».

Jeudi 18 avril 2024 15h-17h GMT (17h-19h Paris) :

Maëlle Gélin (Sciences Po Centre d’histoire) : « Itinéraires anglophones de Senghor : perspective historique de 1956 à nos jours ».

Merve Fejzula (University of Missouri) : « Négritude avant la lettre : L’engagement de la jeunesse intellectuelle dans la presse dakaroise, 1930-42 ».

Mercredi 15 mai 2024 15h-17h GMT (17h-19h Paris) :

Serge Bourjea (ITEM) : « Senghor : “La Négritude métisse” ».

Anna Carolina Coppola(Université Bordeaux Montaigne, rattachée à LAM) : « La fascination de Senghor pour le métissage brésilien et son projet d’une communauté luso-afro-brésilienne (1952-1981) ».

Jeudi 16 mai 2024 15h-17h GMT (17h-19h Paris) :

Estefanía Bournot (ÖAW, Austrian Academy of Sciences) : « Négritude et Amérique Latine : La diplomatie culturelle de Senghor et la construction d’une communauté afro-latine ».

Laura Gauthier Blasi (Universidad Europea de Madrid) : « Senghor, l’indigénisme haïtien et le négrisme cubain ; influences, inspirations, unions et désunions ».  

Mercredi 12 juin 2024 15h-17h GMT (17h-19h Paris) : 

Salim Abdelmadjid (Université Toulouse Jean Jaurès) : titre à venir.

 Dominique Combe (ENS) : titre à venir

 

Récits et imaginaires de l’arche

Anne Simon, en coll. avec Anthony Dekhil et Marine Fauche – S1 – 6 ECTS

Mercredi, 14h00-16h00, salle Lettres 1 et 2 du 20/09 au 18/10 inclus puis salle U205 MARBO du 25/10 au 20/12/2023

Dans la continuité du séminaire « Approches poétiques, pratiques et politiques de l’arche et de la catastrophe » de 2022/2023, le séminaire « Récits et imaginaires de l’arche » se focalisera plus précisément sur le motif de l’arche, dans son lien à l’écologie et à l’environnement, mais aussi à la transmission, dans une perspective pluridisciplinaire. Certaines séances donneront lieu à un dialogue avec des intervenantes et des intervenants invités. Il n’est pas nécessaire d’avoir assisté au séminaire l’an dernier pour suivre celui proposé cette année.

Une première séance récapitulera les apports du séminaire précédent. Suivront ensuite trois types de séances intercalées : certaines (animées par Anne Simon) reviendront sur le temps long de l’apparition du mythe du déluge et de l’arche dans la Bible (l’aire mésopotamienne ayant été abordée en 2022/2023) et aborderont d’un point de vue éco- et zoopoétique des textes littéraires des XXe-XXIe siècles revitalisant le motif de l’arche à l’aune des situations écologiques – aux sens philosophiques et politiques des deux termes et du pluriel. D’autres (animées par Marine Fauché) interrogeront la pertinence ou l’impertinence du motif de l’arche en humanités environnementales (notamment en lien avec les pratiques de conservation de la diversité biologique), en le confrontant à l’idée d’histoire naturelle. D’autres séances (animées par Anthony Dekhil) se centreront sur l’articulation du motif de l’arche avec des notions de philosophie politique.

 

Génétique : Genèse des textes et des formes 

P. M. De Biasi, N. Ferrand, Benedetta Zacarello, P. Hersant - S1 – 6 ECTS - Jeudi, 11h30-13h30, salle CELAN, 1er cours le 21/09/2023

La génétique textuelle, l’une des principales innovations critiques des trente dernières années, renouvelle la connaissance des textes à la lumière de leurs manuscrits de travail, en déplaçant la réflexion de l’auteur vers l’écrivain, de l’écrit vers l’écriture, de la structure (ou de l’œuvre) vers les processus (ou la genèse). Le cours propose une formation à l’analyse des manuscrits modernes, les concepts clés de la discipline et quelques éléments pour une interprétation génétique des œuvres. Les études de cas seront empruntées à de grands corpus littéraires du XVIIIe au XXIe siècles, mais on abordera également d’autres archives de la création : philosophie, sciences de l’homme, sciences, arts plastiques ainsi que des archives de traducteurs. 

Calendrier des séances : 

Pierre-Marc de Biasi : 21/09, 28/09, 5/10, 12/10

Patrick Harsant : 19/10 et 26/10

Benedetta Zaccarello : 9/11, 16/11 et 23/11

Nathalie Ferrand : 30/11, 7/12 et 14/12.

 

Validation par un travail écrit.

 

Séminaire général de critique génétique 

Nathalie Ferrand, Nadia Podzemskaia, Franz Johansson, ITEM, ENS-CNRS- S1 et S2, mensuel - Mardi, 16h00-19h00, amphi Jaurès le 12/12 puis salle Paul Langevin les 16/01, 06/02, 12/03, 28/05 ; salle à définir les 30/04 et 04/06.

Séances les : 12/12 ; 16/01 ; 06/02 ; 12/03 ; 30/04 ; 28/05 ; 04/06