Actualité et Renouveau des Études Juives

, par Pierre Musitelli

 

 

PRÉSENTATION

 

Le séminaire d’élèves AREJ (Actualité et Renouveau des Études Juives) propose chaque année une série de séances, gratuites et ouvertes à tous, organisées et animées par des étudiant.e.s un mardi sur deux, de 18h30 à 20h30.

 

Les études juives, qu’est-ce que c’est ? — On désigne par là un vaste ensemble de disciplines ayant notamment pour objet la religion, l’histoire et les langues des sociétés juives. Ce séminaire aura pour but d’en présenter les apports les plus récents à un large public, tout en donnant un nouveau souffle à ce champ académique. Comment ?

En faisant travailler toute une nouvelle génération d’étudiants et de jeunes chercheurs avec d’éminents spécialistes. Nous croiserons aussi le plus grand nombre de disciplines possibles pour porter un regard neuf sur de grandes questions, comme l’assimilation, l’antisémitisme ou le sionisme.

 

Nos objectifs ? — Faire écho à l’actualité des études juives, à son dynamisme, et œuvrer à leur renouveau. Renouveler d’abord les personnes qui s’y consacrent, en créant un lieu d’échanges entre jeunes chercheurs et chercheurs plus confirmés, une plateforme capable d’assurer une transmission des savoirs tout en donnant la parole à une nouvelle génération. Renouveler l’approche des études juives, leurs méthodes scientifiques et leurs problématiques, en croisant les disciplines, en réinscrivant les questions les plus contemporaines (antisémitisme, assimilation, sionisme) dans la longue durée et en étudiant dans le détail les visages nouveaux du judaïsme (féminismes juifs, identités LGBT juives, nouvelles orthodoxies).

 

Organisation : Alice Lacoue-Labarthe, avec Léa Jouannais-Weiler et Emmanuel Levine

 

 

 

PROGRAMME PROVISOIRE

 

Séance d’ouverture

Mercredi 30 septembre 2020 : Des femmes juives engagées : d’Esther aux militantes d’aujourd’hui

La séance : Marie-Laure Rebora, élève à l’ENS, proposera une réflexion autour du modèle de la femme biblique en croisant l’exégèse de la Meguila d’Esther et ses lectures les plus contemporaines avec les portraits de femmes bibliques de la photographe israélienne Dikla Laor. De son côté, l’historien du judaïsme Vincent Vilmain (Université du Maine), spécialiste du sionisme et de l’engagement des femmes dans le sionisme politique, nous parlera des luttes de femmes juives au XXe siècle, au croisement du féminisme et du sionisme. 

 

 

Séances hebdomadaires

Mercredi 14 octobre 2020 : Antijudaïsme, émancipation et assimilation dans l’Allemagne du XIXe siècle

La séance : Veronica Ciantelli, post-doctorante en philosophie politique allemande (EHESS – Mémorial de la Shoah), présentera cette séance consacrée à la situation des Juifs dans l’Allemagne de 1860 à 1933, entre antisémitisme, émancipation et assimilation. L’historien Jacques Erhenfreund (Université de Lausanne) rappellera le contexte socio-politique et intellectuel de l’époque, avant que la philosophe Danielle Cohen-Levinas (Université Paris-Sorbonne/ENS-CNRS) n’interroge les rapports de l’antijudaïsme avec l’héritage luthérien, et les réponses de penseurs juifs comme Hermann Cohen et Franz Rosenzweig. 

 

Mercredi 18 novembre 2020 : Maïmonide et la philosophie arabe : la Loi et la prophétie
La séance : Noémie Issan-Benchimol, doctorante en sciences religieuses (EPHE), présentera et répondra à la communication de Géraldine Roux, directrice de l’Institut universitaire européen Rachi à Troyes, qui portera sur la prophétie et la connaissance de Dieu dans Le Guide des perplexes de Maïmonide et l’influence des sources arabes dans cette œuvre.

 

Mercredi 16 décembre 2020 : Les Juifs d’Espagne : tolérance, marranisme, expulsion
La séance : Sarah Maugin, doctorante à l’Université de Perpignan Via Domitia, recevra Maurice Kriegel, spécialiste de l’histoire socioculturelle du judaïsme médiévale (EHESS). Il nous livrera les clés de son travail sur les Juifs d’Espagne, autour des notions clés de tolérance, marranisme, Inquisition et expulsion, en s’interrogeant sur la réalité que recouvre le terme de convicencia, entre pluralisme religieux et exclusion. 

 

Mercredi 13 janvier 2021 : Visages et faces du judaïsme chez Proust – autour de Swann et Bloch

La séance : Fanny Arama, doctorante en littérature (Université Paris-Diderot), présentera une séance consacrée aux visages et faces du judaïsme chez Marcel Proust, autour des personnages de Swann et Bloch. L’historienne des idées Perrine Simon-Nahum (ENS/CNRS), spécialiste de l’histoire intellectuelle de la IIIe République et de l’histoire des juifs de France, et Anne Simon (EHESS), professeure de littérature spécialiste de l’œuvre de Proust, croiseront leur point de vue sur les rapports de l’auteur de la Recherche avec la judéité.

 

Mercredi 17 mars 2021  : Le modèle israélite français au XIXe et XXe siècles : intégration et mobilité sociales

La séance : Milo Lévy-Bruhl, doctorant en philosophie politique (EHESS), travaille sur la Question juive chez les socialistes français du XIXe siècle. Il s’entretiendra avec Pierre Birnbaum, professeur de sociologie politique (Université Panthéon-Sorbonne), spécialiste de l’histoire des juifs sous la IIIe République, autour du modèle israélite français, entre intégration, assimilation et mobilité sociale.

 

Mercredi 7 avril 2021 : Chagall et Kiefer : deux peintres de la Bible ?
La séance : Justine Janvier, doctorante à l’Université Panthéon-Sorbonne, animera une table ronde autour de deux peintres et d’une question : Marc Chagall et Anselm Kiefer peuvent-ils être considérés comme des peintres bibliques ? Pour y répondre, elle recevra Danièle Cohn (Université Panthéon-Sorbonne), spécialiste de l’œuvre de Kiefer et Elisabeth Pacoud-Rème, chargée des collections du Musée national du Message biblique Marc-Chagall de Nice.

 

Mercredi 12 mai 2020 : L’interdit biblique de la représentation de Maïmonide à Levinas
La séance : En miroir de cette séance sur les peintures bibliques, Emmanuel Levine (Université Paris-Nanterre), doctorant travaillant sur l’invisibilité dans la pensée d’Emmanuel Levinas, et Dan Arbib (ENS), spécialiste de Levinas et de philosophie juive, reviendront ensemble sur l’interdit biblique de la représentation et son traitement philosophique dans les œuvres de Maïmonide et Levinas.