Littérature italienne

, par Pierre Musitelli

 

/ LITTÉRATURE ITALIENNE

 

Casanova romancier. Récits italiens et Icosameron
Pierre Musitelli - S1
Mardi, 11h-13h, salle Celan, par quinzaine

6 ECTS (validation : assiduité et remise d’un commentaire de texte écrit en fin de semestre)

« Pour lire jusqu’au bout l’Icosameron, ce monstre de roman utopique, il faudrait la patience d’un agneau revêtu de la peau d’un âne », assène Stefan Zweig. Passant outre cet anathème, nous redécouvrirons ce roman français de Casanova, ainsi que les quatre autres qu’il rédigea en italien (Il duello, Lettere della nobil Donna, Di aneddoti viniziani, Né amori né donne). Souvent ignorés, parfois vilipendés (« laborieuse besogne alimentaire », « épouvantable fatras défiant toute lecture suivie », A. Buisine), ces écrits sont restés dans l’ombre de l’Histoire de ma vie, que certains préfigurent. L’objectif de ce cours sera notamment de cerner la place que ces textes occupent dans l’œuvre protéiforme de l’écrivain et, plus largement, dans l’histoire de la forme romanesque en Italie au XVIIIe siècle. Cours en français. Les extraits de textes italiens seront présentés en version bilingue.
Editions suggérées :
Jcosaméron ou Histoire d’Edouard et d’Elisabeth qui passèrent quatre-vingts-un ans chez les Mégamicres, habitans aborigènes du Protocosme dans l’intérieur de notre globe, trad. de l’anglois par Jacques Casanova de Seingalt, 5 tomes, Prague, Imprimerie de l’Ecole normale, 1787 (disponible sur Gallica).
• Giacomo Casanova, Romanzi italiani, éd. Paolo Archi, introd. Luca Toschi, Florence, Sansoni Editore, 1984, réed. 1990.

 

Droit et littérature. Les sources juridiques des Fiancés de Manzoni : la peste de 1630 et le procès des onctions maléfiques
Pierre Musitelli - S2, par quinzaine
Mardi, 11h-13h, salle Celan, par quinzaine
6 ECTS (validation : assiduité et remise d’un commentaire de texte écrit en fin de semestre)
Quels liens unissent la grande peste de Milan de 1630, une terrible erreur judiciaire, un plaidoyer contre la torture composé par Pietro Verri, figure de proue des Lumières italiennes, et le plus célèbre des romans italiens, Les Fiancés d’Alessandro Manzoni ? L’objet de ce cours sera d’examiner les fliliations intellectuelles, littéraires, juridiques, génétiques entre trois grands textes italiens des XVIIIe et XIXe siècles : les Observations sur la torture de Pietro Verri, texte posthume rédigé en 1776-1777 qui retrace le procès intenté par le Sénat de Milan contre des hommes soupçonnés d’avoir diffusé la peste au moyen d’un onguent maléfique - un grand texte des Lumières italiennes avec Des Délits et des peines de Beccaria (1764) ; Les Fiancés, grande fresque romanesque située dans la Lombardie du XVIIe siècle ; et l’Histoire de la colonne infâme, initialement conçue par Manzoni comme un chapitre des Fiancés et fondée à l’instar du texte de Verri sur le compte rendu du procès, de la torture et de l’exécution des supposés propagateurs de peste. Ce parcours entre Lumières et Romantisme nous conduira a aborder la question du rapport entre vérité et justice (les Observations de Verri sont un texte puissant sur les superstitions populaires et les profits qu’en tire le pouvoir judiciaire), sur les fondements modernes de l’humanisme pénal et plus largement sur l’articulation entre droit et littérature. Cours en français. Les extraits des textes italiens seront présentés en version bilingue.
 Editions suggérées
 :
• Pietro Verri, Osservazioni sulla tortura. In appendice, testi di Pietro Verri, Cesare Beccaria e Joseph von Sonnenfels, éd. Silvia Contarini, Milan, BUR Rizzoli, 2011 // Observations sur la torture, trad. F. Bouchard, Paris, Hamy, 1992.
• Alessandro Manzoni, I promessi sposi. Storia della colonna infame, éd. Salvatore Silvano Nigro, Turin, Einaudi, 2015 // Les Fiancés, trad. Y. Branca, Paris, Gallimard, 1995 ; Histoire de la colonne infâme, trad. C. Mileschi, Bruxelles, Zones sensibles, 2019.

 

Atelier de traduction : traduction à partir des manuscrits autographes d’un recueil de Lettres choisies sur Rome (1765-1775)
Pierre Musitelli - S1 et S2
Vendredi, 9h-11h, salle Césaire, cours hebdomadaire. Premier cours : 25 septembre 2020. 
 6 ECTS par semestre (validation en contrôle continu : assiduité en cours et préparation des traductions à chaque séance).

Nous poursuivons et achèverons sans doute la traduction collective d’un choix de lettres du XVIIIe siècle portant sur Rome, en vue de leur publication en recueil (Lettres sur Rome, 1765-1775, choix de lettres tirées des correspondances d’Alfonso Longo, Pietro Verri et Alessandro Verri). L’originalité de cet atelier est de proposer comme texte source les copies manuscrites des lettres à traduire : un travail de transcription / déchiffrement est donc au programme des séances. Un bon niveau de compréhension écrite de l’italien est recommandé, ainsi qu’une très bonne maîtrise du français. Ce cours peut être validé en tant qu’enseignement semestriel obligatoire de langue vivante dans le cadre du Diplôme de l’ENS.

 

Agrégation : version italienne 
Pierre Musitelli - S1
Lundi, 14h-16h.
6 ECTS (validation : remise régulière des versions)

Ce cours est destiné en priorité aux agrégatifs d’italien et de Lettres modernes, mais il est ouvert à tous les élèves de l’ENS désireux de s’entraîner à l’exercice de la version de concours. Nous traduirons des extraits de textes littéraires italiens des XVIe-XXIe siècles. Une bonne compréhension de l’italien écrit est indispensable. Ce cours peut être validé en tant qu’enseignement semestriel obligatoire de langue vivante dans le cadre du Diplôme de l’ENS.