Pierre Musitelli

, par Pierre Musitelli

 

 

Maître de conférences en littérature italienne

Membre de l’Institut universitaire de France, en délégation pendant la période 2021-2026.

Réception sur rendez-vous.
Département Littératures et langage, bureau 25 (esc. A, 1
er étage).
Courriel : pierre.musitelli@ens.psl.eu

 

 

Directeur adjoint de l’Institut des Textes et Manuscrits Modernes (ITEM, CNRS/ENS), équipe « Écritures des Lumières ».

Membre du comité éditorial de la collection Oxford University Studies in the Enlightenment (Voltaire Foundation) ; membre du comité de rédaction de la revue Laboratoire italien (Lyon, ENS Éditions) ; membre du CA de la Société française d’études du XVIIIe siècle (SFEDS) ; membre du Comité scientifique du Centro di Ricerca sugli Epistolari del Settecento (C.R.E.S., Università di Verona) ; membre du programme Enquête sur la globalisation des Lumières de l’Institut de Recherche sur la Renaissance, l’Age Classique et les Lumières (IRCL, UMR 5186 CNRS, Université Montpellier 3).


Domaines de recherche : Livres, bibliothèques et manuscrits d’auteur en Italie (XIVe-XXIe siècles) — Réseaux de correspondances et de sociabilité lettrée dans l’Italie éclairée. — Lumières et réformes en Lombardie (Verri, Beccaria), et leur réception européenne. — Le problème du roman italien entre XVIIIe et XIXe siècles et la constitution du canon littéraire — Traduction.

 

Page personnelle du Laboratoire de recherche ITEM

Travaux et publications (HAL Archives ouvertes)

 


 

Enseignement d’italien 2023-2024

 

S1 — Cours de version italienne contemporaine 

Cours assuré par Olivier Chiquet, le mardi, 18h00/20h00, salle Celan, par quinzaine. Premier cours le mardi 19 septembre 2023

 

S1 — Introduction à la littérature postcoloniale italienne (de 1990 à nos jours)

Cours assuré par Nicola Brarda, tous les mercredis, 18h00/20h00, salle Beckett. Premier cours le mercredi 20 septembre.

Le cours propose une introduction à la littérature postcoloniale italienne depuis les années 1990 à nos jours, en abordant les grands textes et enjeux de cette production littéraire. Nous aborderons et découvrirons les textes d’auteurs migrants et d’auteurs dits de deuxième génération (italiens d’origine étrangère), tout en nous initiant aux méthodologies et aux questionnements de la théorie postcoloniale. Une place sera faite au cinéma postcolonial.
Enfin, nous essaierons aussi de rencontrer directement certains auteurs du corpus à travers des entretiens.
Dans ce parcours, quelques grands questions nous accompagneront : comment la littérature raconte-t-elle les expériences de déplacement, de migration et d’exil ? Quels espaces et quels expériences de l’espace (espace intime, corporel, imaginaire notamment) peut-elle représenter ? Que dit-elle de la question de l’autre et du rapport à l’autre ? Quels sont les enjeux mémoriels et politiques qu’elle affronte – notamment vis-à-vis du colonialisme italien ?

Bibliographie :
Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza Vittorio, Amara Lakhous
Madre piccola, Cristina Ali Farah
Et une brochure de textes italiens traduits parmi les œuvres de Christiana de Caldas Brito, Kaha Mohamed Aden, Jadelyn Mabiala Gangbo et Djarah Kan.
Michel de Certeau, Arts de faire, vol. 1 L’invention du quotidien
Abdelmalek Sayad, La double absence
Sarah Ahmed, Strange encounters, embodied others in postcoloniality 
Filmographie :
Per un figlio, Suranga Katugampala
Stanze, Gianluca e Massimiliano De Serio, Suad Omar

 

S2 — Introduction à la poésie chevaleresque de la Renaissance italienne : L’Arioste, Roland furieux ; Le Tasse, Jérusalem délivrée

Chaque mardi, 10h30-12h30, salle Aimé Césaire.
6 ECTS (validation par remise d’un commentaire de texte ou un mini-mémoire sur un sujet lié à la thématique du cours).
Premier cours le mardi 23 janvier 2024.

On assiste, dans l’histoire du roman chevaleresque en vers au XVIe siècle, au passage progressif d’une forme ouverte et digressive, fondée sur l’aventure individuelle d’un chevalier errant, sur l’intrication des hasards et des quêtes (représentée par le Roland furieux de l’Arioste), à une forme close, caractérisée par son ordre narratif et par le récit d’une entreprise collective téléologiquement orientée et structurellement définie (La Jérusalem délivrée du Tasse). Ce cours, qui n’exige pas la maîtrise préalable du corpus, envisagera l’évolution de la tradition épique italienne au cours de la « longue Renaissance » et nous conduira à aborder quelques-uns des épisodes les plus célèbres des deux chefs-d’œuvre du genre. Les textes seront proposés en version italienne avec traduction française en vis-à-vis, afin de se prêter à une analyse fine de la poésie de l’Arioste et du Tasse. Le cours est en français.

Editions conseillées :
- L’Arioste, Roland furieux, éd. bilingue, trad. de Michel Orcel, Paris, Seuil, 2000.
- Le Tasse, La Jérusalem délivrée / Gerusalemme liberata, trad. de Jean-Michel Gardair, édition revue et corrigée, Paris, Le Livre de Poche, 1996 ou Le Tasse, Gerusalemme liberata / Jérusalem délivrée, introduction, traductions et notes de Gérard Genot, Paris, Les Belles Lettres, 2008.
Validation par remise d’un commentaire de texte en fin de semestre 

 

S2 — Les Villes invisibles d’Italo Calvino

S2, lundi, 14h-16h, salle Celan.
4 séances les lundis 22 janvier, 29 janvier, 5 février, 12 février 2024 dans le cadre du cours Grands textes littéraires.

 

 

 

Portfolio